Bienvenue sur les terres de la famille Fortunat
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout en longeant la rivière..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysandre de Mistra

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Tout en longeant la rivière..   Mer 4 Fév - 1:25

Elle n’aurait pu rêver plus délicieux voyage.
L’échappée lui était salutaire..
Depuis des années, la duchesse se vouait à son duché ainsi qu’à ses chers berrichons sans faillir et ses proches la sermonnaient parfois de ne point songer à se divertir plus avant.
De multiples raisons l’avaient amenée à se dévouer à sa tâche mais ce jour d’hui, elle était bien décidée à ne pas songer à ses dossiers afin de faire honneur à l’invitation qui lui avait été remise.
Masacio, jambes croisées, installé bien à son aise dans le carrosse, lui contait avec moults détails l’incident dont il avait été victime peu avant, dans l’intention probable de se dédouaner du lamentable état du cabriolet que la duchesse lui avait baillé.
Elle détailla son filleul avec attention : bottes cirées impeccablement et pourpoint de qualité, brodé méticuleusement.
Elle esquissa un sourire, n’écoutant plus vraiment ses dires.
Elle se réjouissait chaque jour de sa présence et remercia en son for, Christos qu’on le lui ait confié.
Le jeune garçon était devenu un homme de belle allure et ses yeux brillaient d’intelligence.
Sanguienne ! Elle en était fière..
L’équipage frappé aux armes de Chantôme tirait vers le domaine de Jehan à bonne allure.
La région ne lui était point déconnue et Ysandre avait prit soin de mander la présence de sa haquenée personnelle afin de pouvoir jouir seule avant que la cérémonie ne débute, de la joliesse du pays poitevin.
Elle savait d’ores et déjà où sa monture la mènerai. Le souvenir des marais aux couleurs indescriptibles lui revenait en tête depuis peu.
La solitude des lieux et le silence qui la frapperait en pleine face faisaient déjà briller ses yeux clairs.
Estrancinant soudain ses pensées, Ysandre vit enfin le château front à elle et sourit à Masacio.

Ah ! Mon fillot, nous y sommes !
Je gage que vous mourrez d’envie de saluer Messire Jehan.


Ceci dit, elle se saisit du bras du jeune homme qui, prévenant comme à son habitude, l’aida gentiment à quitter la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout en longeant la rivière..   Mer 4 Fév - 21:25

Masacio prit le bras de sa Duchesse de marraine afin de la faire descendre du carrosse. Seul le bruit du vent dans les peupliers dérangeait la quiétude des lieux. Sa marraine avait voulu, avant que ne commence la cérémonie, faire une ballade à cheval. Il l'aida à monter en amazone sur la monture ducale et fit lui même le tour de la selle afin que sa marraine ne tombe pas en chemin. L'inspection faite, il frappa la croupe du cheval, et lança à Ysandre :

Fait bien attention à toi !

Ne sachant que faire pendant la promenade de sa douce protectrice, il longea à pied la rivière. Masacio avait une attirance toute particulière pour l'eau. Jeune, dans le froid d'Antwerpen, il aimait déjà se promener sur les quais. Il avait retrouvé l'eau non seulement à Saint Aignan mais également à Chantôme, où il aimait par dessus tout, se promener le long de la Creuse. Ma foi, il ne connaissait pas encore le nom de cette rivière et se dit qu'il devait le demander à son ami le Chancelier. Un cours d'eau était pour lui comme une personne. Un homme a un coeur qui bat, le ruisseau a son débit ; le corps a du sang, des veines tout comme la rivière a de l'eau et des affluents.

Il s'assit au pied d'un saule, et contemplant son reflet dans le miroir de l'eau, se mit à réciter un poême, d'un certain Villon.


Citation :
Tant est-on franc que tout y frit ;
Tant vault tien que chose promise ;
Tant ayme-on Dieu qu’on suyt l’Eglise ;
Tant donne-on qu’emprunter convient ;
Tant tourne vent qu’il chet en bise ;
Tant crie l’on Noel qu’il vient.

Tant ayme-on chien qu’on le nourrist ;
Tant court chanson qu’elle est apprise ;
Tant garde-on fruict qu’il se pourrist ;
Tant bat-on place qu’elle est prise ;
Tant tarde-on qu’on fault à l’emprise ;
Tant se haste-on que mal advient ;
Tant embrasse-on que chet la prise ;
Tant crie l’on Noel qu’il vient ;
  
Prince, tant vit fol qu’il s’advise ;
Tant va-t-il qu’après il revient ;
Tant le matte-on qu’il se radvise ;
Tant crie l’on Noel qu’il vient.
Revenir en haut Aller en bas
Jehan de Proisy
Admin
avatar

Messages : 630
Date d'inscription : 18/11/2008
Age : 39
Localisation : Là ou est Lee

MessageSujet: Re: Tout en longeant la rivière..   Dim 8 Fév - 1:06

[Le matin qui précède son anoblissement...Jehan se réveille tôt...]

Anxieux par cette cérémonie qui se prépare et encore sous le coup de l'émotion de son annonce Jehan a mal dormi... Dès mâtines il se lève et apres une sommaire toilette file en chemise avec juste une paire de braies longue vers l'écurie.
Tempête hennit doucement. Le destrier a senti son ami venir vers lui et il encense à son arrivée.
Jehan lui passe juste la bride et le mors et ne le selle pas. L'animal sait que cela annonce une longue course à cru jusqu'à la rivière et une baignade pour son cavalier et lui-même...Il en piaffe d'impatience de ce moment où Jehan le conduit dans l'eau le rassure et l'encourage de la voix et du geste en général couché sur son encolure. Cet exercice, que Tempête redoutait à leurs début, leur a parfois sauvé la vie à tous les deux dans des situations délicates.
C'est donc sans réticence et silencieusement que l'homme et sa monture franchissent le pont levis sous le regard bienveillant de Pierre qui veille depuis la poterne.


Jehan sent le froid de l'air le saisir mais Tempête se lance alors dans un petit trot permettant au couple de s'échauffer et doucement prend le galop. Les sabots de Tempête soulèvent des volutes du brouillard rampant et de loin l'image de ce cavalier de brume a de quoi impressionner les âmes sensibles.

Jehan fait corps avec son ami...


Vas mon beau, files on va à la rivière tu le sais hein?

Les oreilles de la monture sont rabattues vers l'arrière dans le galop mais elles remuent pour capter les paroles du cavalier. Les mots ne veulent rien dire pour Tempête sauf celui de "beau" qu'il sait être un encouragement et "rivière" qu'il associe à cette masse d'eau qui l'effrayait et l'effraie encore un peu.

Le couple a tôt fait d'arriver au bord de l'eau et Jehan avant que d'aller plus loin descend et va mettre un pied dans l'eau. Cette dernière, à cet endroit un peu abrité par la foret et des rochers est calme et froide mais pas gelée.
Jehan remonte sur Tempête et le guide vers l'eau, le cheval est un peu rétif et son cavalier ne le brusque pas l'encourageant simplement de la voix et de son corps qui se fait plus pressant sur le dos de l'étalon noir.

Doucement ils entrent enfin dans l'eau et Jehan les dirige vers le centre de la rivière en se laissant glisser du dos de l'animal. Il nage à présent pres des naseaux frémissants de son ami qui le suit un peu affolé...


Viens Tempête, viens mon tout beau, à moi...

A ces mots les jambes de l'étalon battent vigoureusement l'onde et il avance et suit l'homme en qui il a confiance ce dernier ne l'ayant jamais abandonné ou maltraité même lors de demande de courses particulièrement longues et éprouvantes.

Le courant est quasi nul à cet endroit et Jehan sait que Tempête est capable de franchir l'obstacle et de fait le cheval sent rapidement le fond sous ses sabots et il use de sa force et de sa puissance pour se sortir de l'eau entrainant l'homme attaché à sa crinière.

C'est ainsi que dans le petit jour naissant on peu voir comme deux formes fumantes parmi les brumes matinales laissant croire qu'un esprit de l'eau vient s'ébrouer sur les berges. Jehan est tout pres de sa monture et lui flatte l'encolure le remerciant de l'effort. Le cheval frappe du sabot le sol et approche ses naseaux du visage de l'homme comme pour lui parler. De loin le couple doit fournir une étrange image...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandy_lee

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Tout en longeant la rivière..   Dim 15 Mar - 19:06

Sandy se promenait près de la rivière accompagnée de Roxy et Roucky, les deux renardeaux s'amusaient à se courir après. Elle s'assit au bord de l'eau et y trempa ses pieds, l'eau était froide mais supportable. Regardant le courant frapper sur ses pieds, Sandy rêvassait comme toujours, lorsqu'elle entendu un petit bruit. Ce tournant elle remarqua Gaby. Sandy ce leva d'un bond et s'approcha du petit.

- Gaby que fais-tu ici?

Elle lui sourit et le pris dans ses bras, elle cru comprendre qu'il l'avait suivit, voulant joué avec les deux bêtes. Sandy le déposa sur l'herbe, il courut vers Roxy et grimpa sur son dos. Elle les regardaient joués, Roucky la tête couché sur la cuisse de Sandy, se fesait flatté tranquillement. Les quatres passèrent l'après-midi près de la rivière, le soleil plombait sur eux, le vent qui soufflait dans les feuilles, Roucky courait après les feuilles qui tombaient et Gaby lui, riait de voir le renard courrir.
Après plusieurs heures de tranquillité, Gaby tomba endormi dans les bras de Sandy, elle se leva le pris confortablement dans ses bras et se dirigea vers le chateau, suivit des ses deux fauves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout en longeant la rivière..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout en longeant la rivière..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il ne manquait plus que toi.[PV Rivière 'Argentée]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de la famille Fortunat :: Seigneurie de l'Hermenault :: Les alentours :: La rivière-
Sauter vers: